Parmi ceux-ci, le Fonds Prince Albert apporte une aide précieuse, comme l'explique Anne-Catherine Chevalier, Managing Director du Fonds.

Cette bourse est accordée à des jeunes professionnels à l'issue d'un processus de sélection de qualité. « L’objectif est de leur faire vivre une expérience entrepreneuriale internationale et développer leur compétences pour une entreprise belge. Celle-ci prend en charge les frais de logement, de transports et les frais annexes liés à la mission, tandis que la partie purement salariale est prise en charge par le Fonds. »

Parallèlement, cette bourse représente aussi une belle opportunité pour les entreprises belges, qui peuvent compter sur une manne inespérée de jeunes talents rigoureusement sélectionnés par un jury de haut niveau.

Ce que confirme Olivier de Wasseige, Administrateur délégué de l'Union Wallonne des Entreprises : « L’UWE ne cesse d’encourager les entreprises wallonnes à être plus nombreuses à exporter et à exporter toujours plus loin. Le dispositif mis en place par le Fonds Prince Albert constitue dès lors une opportunité de premier choix pour les entreprises de franchir les frontières à moindre coût, en comptant sur l’extraordinaire motivation de jeunes diplômés friands d’expérience professionnelle à l’étranger. Et cette opportunité est assez unique pour ces jeunes, qui ont là une possibilité supplémentaire de trouver, par eux-mêmes, la place qui leur convient sur le marché de l’emploi. »

« Un bel exemple en la matière est celui de la société Amoobi, précise Anne-Catherine Chevalier. Cette startup nivelloise a développé une technologie basée sur des capteurs optiques analysant les flux de clients dans les magasins. L'entreprise vient d'ouvrir un bureau à New York piloté par Laura Hoste, lauréate du Fonds Prince Albert. »

L'appel aux jeunes candidats pour la prochaine bourse est ouvert jusqu'à la mi-janvier 2019: une opportunité à ne pas laisser passer!