Explications avec Nour-Amine Mankouri, Fondateur et Associé chez PentHouse Business Center.



À quels principaux défis les entrepreneurs font-ils face lorsqu’ils se lancent ?

« Concrètement, le premier défi est de bien définir son statut juridique, avant de se lancer. Pour cela, la majorité des entrepreneurs se dirigent vers des guichets d’entreprise pour s’informer. Ensuite, la question est de savoir où et comment domicilier son entreprise. En tant que locataire par exemple, l’entrepreneur doit trouver un siège social dans un endroit habilité. »

« Par facilité, il préfère souvent mettre l’adresse de la société à son propre domicile… Mais attention : s’il est locataire, il doit demander l’autorisation du propriétaire au préalable. En outre, il vaut toujours mieux essayer de dissocier sa vie privée et professionnelle. Voici déjà quelques points importants auxquels les entrepreneurs ne pensent pas toujours... »

 

Sont-ils suffisamment conseillés dans ces démarches ?

« Sur l’aspect financier du lancement d’activité, il y a un réel manque d’accompagnement des entrepreneurs. La majorité d’entre eux ne connaissent pas leurs obligations envers l’État et minimisent l’importance d’un comptable fiscaliste. Au PentHouse Business Center, nous travaillons avec un cabinet de comptabilité qui propose ses services à tous nos clients (avec un premier rendez-vous gratuit) : listing clients, déclarations TVA, etc. Se lancer comme indépendant implique une série de contraintes qu’il vaut mieux baliser dès le départ ! »

Pourquoi louer un bureau privatif honéreux si l’on a seulement occasionnellement besoin d’une salle de réunion ?

« Sans un accompagnement et des conseils concrets, la plupart des activités se retrouvent face à des obstacles imprévus et risquent de couler. Un indépendant qui se lance est en négatif au départ : il doit de l’argent à l’État, au notaire, … Il est important qu’il soit renseigné sur ces différents frais pour mieux mesurer sa stratégie et développer son activité. Travailler pour son compte c’est super… Pour peu que l’on parte sur de bonnes bases. »

« Enfin, le sur-mesure est indispensable : s’il a uniquement besoin d’une domiciliation, l’entrepreneur n’aura aucun intérêt à payer pour d’autres services parallèles ! L’essentiel est de pouvoir lui laisser le choix d’investir uniquement dans ce dont ils ont besoin. »

 

Qu’en est-il des asbl ?

« Elles ont besoin de services adaptés à leurs particularités. Il est important de les distinguer des sprl et de leur apporter des solutions appropriées. Une asbl qui fonctionne est une asbl qui pense comme un business, mais avec une vocation sociale. Il faut qu’elle puisse bénéficier d’un cadre de travail, d’une infrastructure qui lui permette de se développer et de proposer ses services. »

 

Ressentez-vous le besoin chez les entrepreneurs de disposer d’espaces de travail adaptés à leurs activités ?

« La demande des entrepreneurs bruxellois en termes d’espaces de travail est très importante ! Qu’il s’agisse de startups florissantes bénéficiant de grandes levées de fonds ou de petites activités moins rémunératrices, ils ont besoin d’un lieu de travail adapté à leurs activités. Se lancer comme indépendant et trouver des clients prend beaucoup d’énergie et de temps. »

« De plus, pour de nombreux indépendants, la location d’un bureau privatif représente un coût trop élevé. Pourquoi louer un bureau privatif si l’on a seulement occasionnellement besoin d’une salle de réunion ? Selon leurs besoins, diverses solutions existent : des espaces de coworking, espaces de réunions disponibles même en location unique, bureaux privatifs sur mesure, etc. Cette flexibilité est indispensable ! »