En quoi le comptable est-il un coach ?

Olivier Goffi : « La plupart des entrepreneurs sont réellement démunis en termes de gestion, non seulement fiscale et comptable, mais aussi dans d’autres matières liées à leur activité opérationnelle, comme l’organisation administrative ou la gestion des stocks. Pour tout cela, ils ont véritablement besoin d’un coach, d’un copilote pouvant les aider au quotidien. Le comptable est à même de remplir ce rôle. »
 

Comment ?

 

Le comptable doit aider son client à se poser les bonnes questions.

 

O. G. : « Par exemple, en aidant le client à adapter sa stratégie de recouvrement de créances ou à optimiser son chiffre d’affaires via la communication. Bien que la fiscalité et la comptabilité soient essentielles, ce n’est pas le plus important dans la gestion quotidienne de l’entreprise. Le comptable doit aider son client à se poser les bonnes questions : son carnet de commandes est-il bien rempli ? Est-il bien assuré ? etc. Le but final est d’assurer le développement et la pérennisation de l’entreprise grâce à une vue à 360°. »
 

Le comptable n’est-il pas aussi le confesseur, l’instituteur et le médecin de la société ?

O. G. : « Le confesseur, c’est un fait ! Il n’est pas rare que les clients se confient également sur leur vie privée. L’instituteur aussi, car, effectivement, il instruit, et le médecin également vu qu’il apporte des remèdes. Au-delà de ça, il faut être conscient que dans les cinq ans à venir, la profession de comptable sera complètement bouleversée en raison de l’automatisation et de la digitalisation. »