Qui sont-ils ?

Les éoliennes, ce sont ces sociétés qui se trompent d’objectif et qui produisent du contenu en priorité pour améliorer leur référencement et leur image de marque, dans l’unique but de recruter de nouveaux clients. La priorité et le moteur doivent être la création de valeur pour le public qu’on cherche à cibler. Et c’est par ce filtre que devrait passer chacune des idées. Malheureusement, de nombreuses entreprises oublient cela et finissent par brasser du vent et noyer leur public dans une masse d’informations futiles, qui finit par polluer de plus en plus les réseaux sociaux et nos boîtes mail.

Quelles conséquences ?

Une pollution qui fait fuir un public de plus en plus éveillé aux différentes pratiques commerciales, et qui reconnaît très vite ce qui peut ressembler de près ou de loin à de la vente presque « forcée ». Et quand c’est le cas, les réactions sont souvent radicales : passage par les spams, désabonnement à la newsletter ou dislike de la page Facebook. Pire, nombreux sont ceux qui finissent même par se tourner vers des plateformes beaucoup moins accessibles pour les annonceurs. Ce qui ne sert évidemment pas la communauté entrepreneuriale.

Que retenir ?

L’heure est au retour aux fondamentaux. Il ne suffit pas de produire. Il faut être pertinent du début à la fin ! Mais pas seulement. Soyez également authentique. Et vous ne pourrez l’être que si votre volonté est réellement de partager votre passion, votre savoir-faire. Votre retour sur investissement en sera beaucoup plus grand. Attention, ce qui est pertinent pour vous ne l’est pas forcément pour votre public. Alors, pour éviter de perdre du temps et de l’argent dans la création de contenu qui n’aura aucun impact, confrontez vos idées à l’avis d’un panel de clients. Évitez votre entourage proche (employés, famille, amis…), ils iront certainement dans votre sens !

La diffusion

Pour conclure, j’aimerais attitrer votre attention sur le fait qu’aujourd’hui, tout réside dans l’art de bien diffuser son contenu. Il ne suffit plus d’écrire un article et de le publier sur sa page Facebook. Maximum 3 % de votre communauté le verra. Il vous faudra payer ou faire preuve de créativité pour voir votre contenu relayé. N’investissez donc pas tout dans la production. Et, si vous faites appel à une agence, demandez-leur une vraie stratégie de diffusion qui ne se base pas uniquement sur du référencement payant. Il est possible de générer des vues sans forcément sortir de l’argent.

La forme

Pensez également à la forme, qui a autant d’importance que le fond. Mais, ne vous limitez pas à faire du beau. Ce qui doit primer, c’est la compréhension de votre message. Faites donc preuve de pédagogie. Analysez vos comportements et celui de vos followers. Essayez de comprendre ce qui génère du clic, ce qui attire votre œil, ce qui fait que vous lisez un article jusqu’au bout. Notez vos conclusions. La théorie et les clés de la réussite se trouvent autour de vous.

À Suivre

Si vous n’avez pas les moyens de vous offrir les talents d’une agence, suivez les marques qui le peuvent. Mais pas n’importe comment... Commencez par repérer celles qui sont vraiment actives sur les réseaux sociaux par exemple, et qui ont réussi à développer une grosse communauté. Ensuite, vérifiez la capacité de la marque à engager sa communauté. Pour cela, c’est simple, il suffit d’observer le nombre de likes, de commentaires ou de partages par publication. Pour finir, activez vos sens ! Il y a des dizaines de choses à observer, comme les images (couleurs, lien avec le message…), les textes (taille des typos, la place sur le visuel…) ou le verbal et non verbal (intonation, rythme, placement des mains, tenue et mouvement du corps…). Jouez au scientifique. Développez votre esprit d’analyse.

Bref, la tendance est effectivement au marketing de contenu. Et je vous conseille vivement de vous y intéresser. Cependant, ne devenez pas des éoliennes ! Produisez du contenu… Mais du contenu de qualité. Je me répète. Mais la répétition n’est-elle pas l’âme de l’enseignement ?!