La vie saine ne doit pas se limiter à la vie privée : dans sa vie professionnelle également, bénéficier d’un environnement agréable est primordial. Un espace où il fait bon travailler est un lieu qui a été pensé, d’un point de vue ergonomique, pour favoriser le bien-être de chacun. L’individu s’y sent bien et y entretient une relation de confiance avec ses collaborateurs et ses dirigeants.

Changer et s’adapter

L’idée du poste rigide auquel on se rend chaque matin à la même heure se raréfie sur le marché de l’emploi. L’opportunité d’effectuer ses tâches n’importe où, grâce aux évolutions technologiques, a ouvert le champ des possibles. Bien entendu, tous les emplois ne s’y prêtent pas et un chirurgien, par exemple, devra toujours se rendre à l’hôpital pour exercer. Mais la flexibilité et la mobilité du travailleur actuel sont indéniables pour un grand nombre de secteurs, et le homeworking devient familier à de nombreuses sociétés.

Attention toutefois à ne pas s’y perdre : la routine a ses avantages ! Elle permet à l’individu de structurer son quotidien. Les homeworkers sont d’ailleurs fréquemment confrontés à des problèmes allant de la baisse de productivité à l’excès de travail. Et pour cause : un même espace est partagé entre la vie privée et la vie professionnelle, et il n’est pas toujours aisé de distinguer les deux quand on travaille de chez soi. Dans cette optique, les espaces coworking peuvent répondre à un besoin de discipline et de collaboration.

Culture de l’entreprise

Il en va de même pour les open spaces, bureaux ouverts qui représentent actuellement un modèle courant d’organisation de l’espace de travail. À l’ère où les bureaux individuels se font de plus en plus rares, l’open space doit toutefois être pensé intelligemment, dans une réflexion plus profonde sur l’aménagement de ces espaces. Il faut par exemple imaginer des solutions d’isolation sonore, des cloisons visuelles et acoustiques, des plantes et éléments de décoration. La culture de l’entreprise doit également évoluer et les collaborateurs doivent adopter une attitude respectueuse vis-à-vis de leurs collègues afin de ne pas compromettre l’harmonie de ces nouveaux paysages de travail.

Mobilité, flexibilité, créativité

Les attentes de l’individu actuel ont également fortement évolué. Mobilité, flexibilité, créativité : l’employé est aujourd’hui davantage en quête de sens et en recherche de liberté qu’il ne l’était autrefois. La possibilité de faire du homeworking ou de se connecter aux réseaux sociaux pendant ses heures de boulot est par exemple devenue indispensable à de nombreuses sociétés… L’employeur le sait, interdire ce type de pratique peut sembler dépassé. Même si l’employé n’utilise pas l’entièreté de ces droits, il veut se savoir libre de décider.

Enjeux actuels

De la flexibilité à l’aménagement des espaces de travail : les employeurs comprennent de mieux en mieux les enjeux actuels de l’organisation du travail. Ils ont surtout saisi l’importance d’évoluer en même temps que les tendances afin d’éviter de se retrouver en marge et de perdre en productivité. Un employé heureux est un employé productif : les entreprises le savent et doivent en tenir compte afin de favoriser leur rayonnement. Un changement profond de l’organisation du travail, de la culture de l’entreprise, mais aussi des bénéfices et du business qui y sont liés, sont dès lors nécessaires.