Erreur 1 : Penser que vous êtes prêt à vendre lorsque vous ne l’êtes pas

La transmission est un événement unique dans une vie. Prenez du recul et réfléchissez objectivement à ce que sera votre vie quand vous quitterez votre entreprise.

Vous devrez également vous poser des questions importantes : avez-vous une idée de la vraie valeur de votre entreprise ? Quels sont vos objectifs financiers personnels ? Avez-vous besoin d’aide pour réaliser cette transaction et, si oui, acceptez-vous de rémunérer des conseillers ?     

Erreur 2 : Penser que votre entreprise est prête à vendre quand elle ne l’est pas

Certains facteurs peuvent réduire la valeur de votre entreprise ou même empêcher totalement la transmission de se réaliser : avez-vous des contrats non  cessibles ? Avez-vous obtenu l’accord de la collectivité des actionnaires sur votre projet ?

Identifiez et corrigez les problèmes qui peuvent être repérés facilement par tout repreneur, annoncez-les aux repreneurs potentiels, ainsi que les solutions que vous avez commencé à mettre en place.

Erreur 3 : Ne pas s’entourer d’experts

Un repreneur s’entoure de conseillers financiers, fiscaux et juridiques pour prendre le contrôle d’une entreprise. Ayez également à vos côtés un conseiller financier, un avocat d’affaires expérimenté ainsi qu’un professionnel qui peut vous fournir des conseils fiscaux solides.

Si vous cherchez à vendre à un fonds d’investissement ou à un grand groupe, vous serez souvent en face de dirigeants très expérimentés dans votre domaine.

Erreur 4 : Supposer déjà connaître le repreneur de votre entreprise

Lorsque vous arrivez au stade de la transmission, il est tentant de prendre la première offre qui se présente.

Mais le repreneur providentiel est rarement la bonne personne : beaucoup sont des coureurs de fonds qui ne vous donneront pas ce que votre entreprise vaut vraiment.

Vous devez donc maximiser sa valeur et négocier avec minimum 2 repreneurs jusqu’à l’obtention d’une lettre d’intention.

Erreur 5 : Vous consacrer uniquement à votre projet de transmission

Tant que vous êtes propriétaire de votre entreprise, l’activité continue, et vous ne devez pas lever le pied. Bien au contraire, les résultats de votre entreprise doivent rester votre priorité.

Gardez donc toujours les pieds sur terre et considérez que rien n’est acquis avec un repreneur jusqu’à la dernière seconde de la signature de l’acte définitif !